Derniers sujets
» actif topic mimouni reporter souss com
par silicon Jeu Mar 31, 2016 11:37 pm

» Forum Bled Amazigh feed links
par silicon Dim Fév 14, 2016 1:52 am

» Souss com le forum Imazighen
par silicon Dim Fév 14, 2016 1:51 am

» Amazigh Amazighité Amazighisation
par silicon Jeu Déc 17, 2015 10:17 pm

» inas inas de Rouicha encapsulée par Mimouni
par silicon Lun Déc 07, 2015 1:47 am

» Sitemap de #Mimouni Tanmerte
par silicon Sam Nov 14, 2015 9:18 pm

» Mimouni : chef d'oeuvre du génie Amazighien
par silicon Mar Oct 27, 2015 11:40 pm

» Le Portail Blad du Marocain
par silicon Dim Oct 11, 2015 4:10 pm

» Le Site Marocain Blad emerge par l'analyse politique Mondiale
par silicon Ven Oct 09, 2015 8:50 pm

» Mimouni dénonce ce patrimoine mondial qui reflète encore l'exploitation des esclaves
par silicon Mar Oct 06, 2015 3:41 pm

» Le Roi d'Égypte Amazigh Shishunk dans la Bible
par silicon Lun Aoû 03, 2015 11:00 pm

» Momie Berbere des siecles avant les pharaons
par silicon Lun Aoû 03, 2015 10:59 pm

» Tamazighte et sympatisants Tamazirte
par silicon Lun Aoû 03, 2015 10:57 pm

» Le Maroc militaire ,defense tridimentionnelle
par silicon Dim Juil 05, 2015 2:53 am

» Yabiladi refuse d'embarquer sur l'arche de Noe
par silicon Jeu Mai 21, 2015 9:30 pm


Adieu 2014, tu nous lègue un bilan macabre,funeste et desolant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Adieu 2014, tu nous lègue un bilan macabre,funeste et desolant

Message par mimouni le Jeu Déc 11, 2014 2:03 am

Adieu 2014, tu nous lègue un bilan macabre,funeste et désolant

L'année 2014 qui s'achève dans quelques jours marquera l'histoire de l'humanité par des événements que l'humanité ne pourra peut etre jamais oublier, dans tous les cas, l'histoire de notre monde s'est enrichi de milliers de pages écrites en sang humain:

-La mise a mal des pays Arabes et la destruction totale ou partielle de plusieurs d'entre eux
-Un printemps Arabe soutenue et dynamisé par l'Occident qui aura servi avant tout l'Etat d'Israél
-L'émergence d'une France totalement différente de celle du général de Gaule , une France qui n'hésite plus a intervenir dans la politique des pays par la force diplomatique, politique et militaire
-Une Amérique qui ne respecte plus le droit humain, maltraite les prisonniers jihadistes , les emprisonne sans jugements, tue les citoyens Américains noirs inutilement.
-Une Amérique qui s'acharne a réaliser un scénario encore inconnu sans tenir compte des millions de Musulmans sacrifiés et des dizaines de millions réfugiés ou transformés en nomades.
-Des millions de Syriens, Irakiens,Somaliens,Afghan, yéménistes , libyens et autres ayant tout perdu ,dislocation de familles, enfants sans parents, familles sdf, etc...

2014 aura été l'année de toutes les misères, les souffrances et les sacrifices inutiles

_________________
nothing matter ..just write

mimouni
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 15/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu 2014, tu nous lègue un bilan macabre,funeste et desolant

Message par mimouni le Jeu Déc 11, 2014 2:12 am

cela sur passe sur la planète terre exactement en Afrique pays le Congo:

VIOLS MASSIFS DES FEMMES OU NOUVELLE ARME DE GUERRE
Maître Garry SAKATA MOKE TAWAB
Barreau de
Kinshasa
-
République Démocratique du Congo

Silence, on viole
». C’est par ces mots, combien terrifiants, lus sur le T’shirt d’une femme
assurément dés
espérée que je vais commencer mon récit.
I.
Faits
Ce 30 juillet 2010, Luvungi, localité de 2
200 habitants située à l’Est de la République démocratique
du Congo en province du Nord
-
Kivu, a été assiégée par plus de 200 assaillants
,
que les rapports
concordants des Nations
-
Unies et des organisations humanitaires considèrent comme faisant partie
des Forces de Libération du Rwanda (FDLR) et leurs alliés qui opèrent impunément dans cette partie
du territoire congolais.
Du 30 juillet au 2 août 2010, soit pendant
quatre jours, ils ont fait régner la terreur et violé
systématiquement les femmes de Luvungi et de ses environs. Violé le 30, récidive de viol le 31,
encore viol le 1
er
et toujours viol le 2 août. Ils ont assouvi à satiété leurs bas instincts. Et
tranquil
lement, tous sont répartis en forêts sans réaction de l’autorité étatique ni de la Mission des
Nations Unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) dont un
contingent des casques bleus indiens se trouve à une trentaine de k
ilom
ètres
du lieu du forfait.
C’est seulement deux semaines après que les humanitaires, de passage dans cette localité, ont appris
la triste nouvelle et l’ont propagée.
Bilan macabre mais provisoire de cette funeste opération
: 303 civils violés dont 235 fem
mes, 13
hommes, 52 filles et 3 garçons mineurs, dixit le rapport préliminaire du Haut Commissariat des
Nations Unies sur les Droits de l’Homme.
La situation des droits des femmes en République démocratique du Congo n’est pas élogieuse. Au
moins 200.000 fe
mmes ont été violées depuis 1996 selon les chiffres officiels publiés par le Haut
Commissariat aux Réfu
giés (HCR). Ce n’est pas à tort que la presse attribue à l’e
nvoyée spéciale de
l’ONU pour les violences faites aux femmes et aux enfants les propos selon
lesquels la République
démocratique du Congo est «
la
capitale mondiale du viol
» ou encore ceux du porte
-
parole du Haut
Commissariat aux Réfugiés selon lesquels le viol des femmes dans ce pays
est «
endémique
». Pour
les ONG
locales, la situation est sim
plement épouvantable.
Que s’est
-
il passé
?
La victime qui s’est confiée à moi est une femme mariée, âgée de 35 ans et violée en présence de son
mari et de ses deux enfants mineurs. Elle me raconte qu’au soir de ce 30 juillet, armés de machettes,
des gren
ades et des AK7, les FDLR et alliés ont fait irruption sur Luvungi prétextant sécuriser la
population. Sans suspicion aucune, les chefs des clans ont proposé
aux femmes
de faire la cuisine
pour les hôtes. Quoi de plus normal dans une région où l’hospitalit
é est une règle d’or. Après un
copieux repas gentiment servi, «
nous avons entendu le son d’une cloche et du coup, les assaillants
ont commencé à piller nos maisons et à nous violer
». Les viols se sont déroulés à tour de rôle. Un
groupe viole et un autre
se tient en embuscade à la lisière de la forêt pour dissuader les fuyards.
Le modus operandi pour réaliser ce forfait est hautement humiliant.
«
Quatre malabars à la mine
patibulaire opèrent tel un chirurgien sans anesthésie. Devant notre case et en plein
air, ils me font
tomber au sol. Le premier me bloque les deux bras étendus vers la tête
; le deuxième écartèle et
neutralise ma jambe gauche
; le troisième la jambe droite et le quatrième introduit ses mains dans
mon vagin prétextant chercher de l’or et d
u diamant, essuie ses mains sur mon visage et passe à
l’acte de viol sous le regard confus de mon mari et de mes deux enfants mineurs qu’ils ont pris soin de
ligoter
»
.
«
Depuis ce tragique évènement, la vie est devenue un calvaire. Je ne sais plus dormir
. Pour peu que
j’aie le sommeil, je me réveille aussitôt en proie aux terribles cauchemars. Ni mon mari, ni mes
enfants, ni moi
-
même, personne ne sait plus regarder l’autre dans les yeux. Le repas traditionnel de la
famille autour du feu n’existe plus, mon
mari se plaint de ne plus avoir de libido. Les membres de sa
famille l’incitent au divorc
e
»
.
Enfin, elle me demande,
«
que me conseillez
-
vous
?
»
Et moi de répondre
:
«
va déposer plainte auprès de la police ou du parquet
»
.
Réponse cinglante et spon
tanée de sa part
:
«
déposer plainte
? C’est signer mon arrêt de mort. Non,
non, non, je ne veux
pas
être l’icône d’une affaire de viol
»
.
«
Et pourquoi
»
lui
-
ai
-
je demandé
?
Elle rétorque
:
«
D’abord, je redoute d’être ostracisée par ma communauté
»
.
Selon les coutumes locales des Nianga, ethnie majoritaire à Luvungi et environs, «
mieux vaut mourir
que de reconnaitre avoir été violée par les FDLR et leurs alliés
.
Ensuite, je crains les représailles
»
.
En
effet, le 05 octobre 2010, le g
ouvernement
congolais et la MONUSCO se sont vantés d’avoir
interpellé une personne dans le cadre de cette affaire.
Plus de 200 violeurs présumés, une seule interpellation après deux mois d’enquête.
La crainte des représailles de ma cliente n’est pas infondée au re
gard du nombre des assaillants qui
courent encore les rues et les villages.
Les droits des femmes sont
-
ils encore un souci pour le
g
ouvernement
?
Fort malheureusement, le cas de ma cliente n’est pas isolé. Sous le poids des coutumes locales,
plusieurs
femmes violées préfèrent souffrir dans le silence et l’anonymat.
II.
Conséquences des actes de viol sur la santé physique et mentale des femmes
Elles sont psychologiquement traumatisées, physiologiquement affaiblies et socialement rejetées.
Les statistiques
officielles du Ministère congolais du Genre et Famille dat
ant de 2008 sont
alarmantes. 22
% de femmes violées sont porteuses du
s
ida et ce chiffre monte à 52 % lorsque l’on
inclut les autres maladies sexuellement transmissibles. Il n’est pas impossible qu
e ce taux ait évolué à
ce jour.
Cette souffrance est exacerbée par un manque notable d’accès aux soins de santé primaires. Après
de multiples traumatismes subis, l’
h
ôpital de référence de la région n’a pu offrir que du paracétamol
(un
antidouleur
) sans un
examen médical approfondi ni une aide psychologique adéquate.
III.
Motivation derrière les actes de viol de masse
Que l’on ne se trompe pas
! Les viols massifs commis à Luvungi et ses environs par les FDLR et alliés
ne sont pas des actes isolés. C’est une ar
me de guerre savamment pensée, prévue et organisée par
d’obscures officines militaro
-
affairistes qui considèrent désormais le corps de la femme comme un
nouveau champ de bataille propice pour atteindre leurs objectifs.
En essaimant intentionnellement des
grossesses non désirées et des maladies sexuellement
transmissibles, en ce compris le
s
ida, alors qu’ils savent qu’elles n’auront pas de soins appropriés, les
assaillants cherchent à détruire la famille et la communauté.
En instaurant la terreur sexuelle
de masse, ils visent l’anéantissement de toute résistance. En effet, le
mari et les enfants d’une femme violée sont moralement atteints et n’ont plus la force de s’opposer.
En instaurant cette terreur, ils créent un esprit de peur et de panique chez les f
emmes et les filles qui
ne peuvent plus se rendre aux champs ou à l’école. Ils tuent l’avenir de la femme. C’est un
«
fémicide
».
IV.
Responsabilités
a)
L’Etat congolais
En s’abstenant d’affecter les policiers et les forces armées dans une localité de plus de
2
200
habitants située dans une région en proie à l’insécurité, l’Etat congolais est complice de la tragédie
qui frappe les femmes.
Il l’est également lorsqu’il ne diligente pas avec rigueur et célérité les enquêtes pour poursuivre les
assaillants.
Il l’
est davantage lorsqu’il laisse impunies les rares personnes arrêtées.
Les dispositions pertinentes de la Constitution congolaise qui érigent les violences sexuelles en
crimes contre l’humanité (art.14 et 15), son Code pénal (art. 170 et 171) et sa loi sur
les violences
sexuelles (2006) ne servent que de faire valoir.
L’adhésion et la ratification par la République démocratique du Congo des instruments
internationaux tels la Déclaration Universelle des
d
roits de l’
h
omme
; la Convention des Nations
-
Unies cont
re la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ; la
Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des
femmes
; le Pacte international relatifs aux droits civils et politiques ; l
e Pacte international relatif aux
droits économiques, sociaux et culturels
; la Convention relative aux droits de l’enfant
; la Charte
africaine des droits de l’homme et des peuples ne servent que de
simple alibi pour s’ériger au rang
des nations à «
visag
e humain
».
b)
La Mis
sion des Nations
-
Unies pour la S
tabilisation en
R
épublique démocratique du Congo
La MONUSCO, mission de maintien de paix de l’ONU
,
la plus importante de la planète avec ses
20.000 solda
ts, à laquelle la résolution n°
1925 du 28 mai 2010 d
u Conseil de sécurité confère le
mandat de protéger les civils
,
a superbement failli à sa mission. L’
a
djoint au chef des opérations de
maintien de la paix a fait aveu d’échec pour elle en y reconnaissant une responsabilité limitée mais
partagée avec l’Etat
congolais.
c)
Les institutions coutumières locales
Le système coutumier local n’est pas exonéré de toute responsabilité. Si certaines coutumes
traduisent l’aspiration profonde des populations à vivre en harmonie avec le milieu, il en est d’autres
qui sont a
vilissantes. Ces dernières participent de la responsabilité d’un repli sur soi de la femme
violée, de son silence et enfin de son rejet par sa communauté.
Il n’y a pas de meilleure tribune pour faire entendre la voix de ces femmes sans voix que celle
qu’
offre le Mémorial de Caen.
200.000 viols connus et enregistrés par le HCR depuis 1996. Quelques dizaines de personnes arrêtées
et aussitôt relâchées. L’impunité totale. Il est temps que les personnes éprises de paix et de justice
disent
:
ça suffit.
Le c
orps de la femme n’est pas un champ de bataille.
Il est le temple de la vie.
Il n’y a pas d’avenir sans la femme

_________________
nothing matter ..just write

mimouni
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 15/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu 2014, tu nous lègue un bilan macabre,funeste et desolant

Message par mimouni le Jeu Déc 11, 2014 2:15 am


Cela se passe sur la planète terre habitée par des humains, exactement au moyen orient

Texte par FRANCE 24

30/08/2014
Trois millions de Syriens ayant fui la guerre dans leur pays sont désormais enregistrés comme réfugiés, a annoncé ce vendredi le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés. Il y a moins d'un an, ce chiffre s'élevait à deux millions.

"La crise des réfugiés syriens s'aggrave, juge l’organisme onusien dans un communiqué. Elle franchit aujourd'hui un nouveau cap avec le chiffre record de trois millions de personnes". Et ce, sans compter les 6,5 millions de déplacés à l'intérieur du pays, "ce qui signifie que près de 50% de tous les Syriens ont été contraints de quitter leur maison ou ont été forcés de fuir pour sauver leur vie", ajoute le UNHCR. Ces chiffres, précise le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, n'inclut pas les centaines de milliers d'autres Syriens qui ont fui le pays mais qui ne se sont pas fait enregistrer auprès de l’Onu.

_________________
nothing matter ..just write

mimouni
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 15/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu 2014, tu nous lègue un bilan macabre,funeste et desolant

Message par mimouni le Jeu Déc 11, 2014 2:19 am

Cela se passe sur la planète terre , exactement en Afrique pays Espagne

Melilia et ceuta deux villes Marocaines toujours sous colonisation Espagnole
L'espagne continue de fortifier le mur qui cerne l'enclave et de plus en plus de migrants clandestins noirs y trouvent la mort ... la police frappe, tire, des chuttes mortelles du haut du mur etc...

_________________
nothing matter ..just write

mimouni
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 15/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu 2014, tu nous lègue un bilan macabre,funeste et desolant

Message par mimouni le Jeu Déc 11, 2014 2:24 am

Cela se passe en Italie , méditerrannée, Afrique Orient Asie ..exactement a l'ile Lampeduza:

cette année la mer a engloutit plus de 3400 migrants (officiellement) peut etre beaucoup plus soit plus de 10 migrants par jour

_________________
nothing matter ..just write

mimouni
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 15/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu 2014, tu nous lègue un bilan macabre,funeste et desolant

Message par mimouni le Jeu Déc 11, 2014 2:25 am

cela se pase sur la planète terre, exactement en Syrie, Lybie et Irak:

Des villes totalement détruites et leurs résidents soit morts ou réfugiés et l'on continue de parler de révolution du peuple ..
Quelle honte

_________________
nothing matter ..just write

mimouni
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 15/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu 2014, tu nous lègue un bilan macabre,funeste et desolant

Message par mimouni le Jeu Déc 11, 2014 3:15 am



la ville de Damas en syrie hier et aujourd'hui

_________________
nothing matter ..just write

mimouni
Admin

Messages : 44
Date d'inscription : 15/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu 2014, tu nous lègue un bilan macabre,funeste et desolant

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:21 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum